Les actualités

Nouvelle cuvée en appellation Sauternes
Nouvelle cuvée en appellation Sauternes

29 août 2016

Une nouvelle cuvée en appellation Sauternes

C’est un événement rare qui s’est déroulé cette année au Château Rabaud Promis, en appellation Sauternes. Une nouvelle cuvée a été créée. Imaginée par Thomas Déjean, elle rend hommage à Raymond-Louis, l’arrière grand-père du vigneron de ce Premier Grand Cru Classé de Sauternes.

Rabaud Promis, une aventure familiale

Situé face au Château d’Yquem, le château Rabaud-Promis a une histoire qui se confond avec la naissance de Sauternes. En 1855, il est Premier Cru Classé et son rachat en 1950 par Raymond-Louis Lanneluc est une date clé pour Thomas Déjean, vigneron de ce vignoble familial.

« Mon arrière-grand-père, Raymond-Louis était propriétaire d’une petite propriété qui jouxtait Rabaud Promis. Au moment de la vente, Pierre Ginestet, négociant en vin, l’a proposée à mon arrière-grand-père. Raymond-Louis est la personne qui a commencé à élever Rabaud Promis et a apporté une dynamique commerciale ».

Thomas Déjean avait donc envie de rendre hommage à cet aïeul, cela lui « trottait dans la tête depuis longtemps ». Quoi de mieux alors que de créer une nouvelle cuvée, baptisée du nom de Raymond-Louis ? Pour cela, Thomas Déjean est parti des vins que faisaient Raymond-Louis à l’époque, des « vins très équilibrés ».

Nouvelle cuvée en appellation Sauternes

« En connaissant ses vins, je me suis posé la question de ce qu’il aurait fait. Peut-on sentir une signature Raymond-Louis dans cette cuvée ? »

Une nouvelle cuvée de vin blanc doux de Bordeaux

Pour créer sa nouvelle cuvée, Thomas Déjean n’a pas cédé à la facilité. La cuvée Raymond-Louis n’est pas un second vin, réalisé après l’assemblage du premier cru. C’est un produit avec un profil bien précis.

« On souhaitait un vin qui ait une forte typicité de Sauternes, avec la richesse de la palette aromatique que l’on connaît et une notion d’équilibre très présente. On amène un maximum de vivacité sur un vin bien typé Sauternes ».

À partir de ce profil, Thomas Déjean a dressé une liste de parcelles de la propriété qui pourraient donner un vin avec le profil recherché. Résultat, « c’est vraiment une sélection interparcellaire qui fait le Raymond-Louis ». Cette cuvée est disponible à partir du millésime 2013.

Enregistrer