Des hommes et des femmes

29 juin 2013

David Froléon : faire (re)découvrir les Sweet Bordeaux

Côté vie publique, David Froléon est responsable marketing à la Compagnie Médocaine des Grands Crus. Dans le privé, le négociant est marié à une viticultrice en Loupiac, autant dire qu’il a le vin liquoreux dans le cœur.

Les vins liquoreux, vie publique

David Froléon apprécie le vin, et il aime en faire la promotion : «  c’est vrai, j’ai un goût particulier pour les vins blancs liquoreux de Bordeaux ». Formé à l’oenologie à Montpellier, il a poursuivit ses études dans une école de commerce, avant de compléter son cursus par un master spécialisé en vins et spiritueux à Dijon. Son tour de France vinicole l’a logiquement ramené dans la Sud-ouest. Il a d’abord travaillé dans le Cognac, avant d’oeuvrer pour un grand cru bourgeois dans le Médoc. Il est aujourd’hui en poste à la direction du marketing de la Compagnie Médocaine des Grands Crus. Dans son portefeuille, on trouve plusieurs propriétés viticoles, dont le Château Suduiraut, Premier Cru Classé de Sauternes : « j’aime beaucoup faire découvrir aux clients les possibilités d’associer les vins liquoreux avec de la nourriture, on n’y pense pas assez ».

Le Château Dauphiné-Rondillon

Sweet Bordeaux, vie privée

A la ville, David Froléon vit à la campagne, sur une propriété viticole de l’appellation Loupiac. Le domaine, Château Dauphiné-Rondillon, est exploité par sa femme. Une affaire de famille, le savoir-faire s’y transmet depuis 8 générations. Leur vin a plusieurs particularités, dont celle d’être très connu des amateurs de mangas : « le millésime 1989 figure dans Les Gouttes de Dieu, c’est le seul Loupiac à y être, ça nous a fait connaître au Japon ! ». Au palais, l’on comprend ce qui a séduit ce public japonais : la fraîcheur aromatique. David Froléon raconte : « au niveau de notre assemblage, on a un petit peu plus de sauvignon que la moyenne générale, donc on a des vins plutôt aromatiques. Pour notre vin blanc liquoreux, on a différentes cuvées, une classique et une cuvée d’or, que l’on ne sort pas chaque année. On cherche toujours l’équilibre entre le sucre et l’acidité, pas trop de lourdeurs et beaucoup de fraîcheur ».

Château Dauphiné-Rondillon

Un nouveau style de vin, de nouvelles occasions

Le Sweet Bordeaux produit au Château Dauphiné-Rondillon correspond à l’image moderne que David Froléon se fait des liquoreux : «  les gens ne se rendent pas toujours compte qu’il existe un nouveau style de vin, plus frais, plus équilibré. Ils sont parfois restés sur une image rétrograde des ces vins, c’est dommage. Certains pensent aussi que ces vins sucrés sont mauvais pour leur ligne, mais ce sont des sucres naturels, issus du raisin, ils sont plus facilement assimilables par le corps ».
Pour l’été, David Froléon a en tout cas fait son choix : «  j’adore le Sweet Bordeaux bien frais, accompagné de melon et de jambon cru. On arrive aussi à faire des belles associations avec des toasts de fromage bleu. Dans quelque chose de plus exotique, ces vins se marient très bien avec du wasabi et quelques sushis. J’ai aussi eu l’occasion de le tester en cocktail, ce n’est pas mal du tout ». Bref, les possibilités sont immenses cet été, avec un Sweet Bordeaux à 12 degrés.