Des hommes et des femmes

3 septembre 2014

Francis Desqueyroux, toujours plus Sweet Bordeaux !

Le cogérant des vignobles Desqueyroux et fils a choisi d’augmenter la superficie de son exploitation consacrée aux vins doux. Il espère ainsi s’adapter à un marché en constante évolution.

Chez les Desqueyroux, on est viticulteurs depuis sept générations. Autrement dit depuis la Révolution française. Le travail de la vigne et la vinification des Sauternes et Graves Supérieures sont donc ici une longue histoire de traditions. Même si la nouvelle génération tient à rester connectée au complexe marché actuel des vins doux. Sur les quatre-vingt-dix hectares de pieds de vigne que compte l’exploitation située sur la commune de Budos, trente-cinq sont consacrés aux vins doux. Les deux vins, château Saint-Vincent en Sauternes et château Cherchy-Desqueyroux en Graves, sont élaborés à 90 % à partir de Sémillon, 5 % de Sauvignon et 5 % de Muscadelle.

Du cœur à l’ouvrage

« Pour ne pas perdre les marchés, nous devons grandir. Il nous faut du volume pour exister », confie le vigneron réaliste, tout en préservant la qualité. Quand Francis Desqueyroux a pris en main la gestion de la propriété familiale en 1990, elle ne comptait que sept hectares. Pour parvenir aux quatre-vingt-dix actuels, le viticulteur a naturellement mis du cœur à l’ouvrage. Et il ajoutera bientôt quelque cinq hectares de raisins à botrytis. « Malgré notre croissance, nous n’avons jamais changé nos habitudes de travail dans la vigne », précise-t-il. Et c’est bien ce qui plaît aux nombreux amateurs de Sweet Bordeaux qui viennent faire leur choix directement à la propriété.

Des vins légers pour les plus jeunes

L’exploitant accueille en effet des visiteurs depuis 20 ans, « une habitude », précise Francis Desqueyroux. Accompagné de son fils Vincent, le vigneron reçoit les amateurs de vin au milieu du chai. « Nous restons dans le pur, dans le vrai et notre clientèle nous en félicite toujours, même s’il y a parfois quelques toiles d’araignées au plafond », plaisante-t-il. Dans le but de s’adapter au marché actuel, le vigneron a créé une palette de produits qui s’adaptent au goût du public. « Pour les trentenaires, nous fabriquons des vins doux légers, les personnes plus âgées préfèrent les vins plus liquoreux », indique Francis Desqueyroux. Si le viticulteur conseille ses vins doux accompagnés de volailles, de poissons en sauce ou des mets sophistiqués, il préfère personnellement les déguster de la façon la plus classique qui soit : « avec un peu de foie gras ou du saumon, c’est ainsi qu’ils sont les meilleurs ! ».