Des hommes et des femmes

5 juin 2014

Les Sweet Bordeaux du Château de Cranne : biologiques et numériques

Après avoir pris la suite de l’exploitation familiale, le vigneron Vincent Lacoste a converti ses vins liquoreux de Loupiac en bio. Rencontre avec un jeune propriétaire novateur.

80 % de cépage Sémillon, 15 % de Sauvignon et 5 % de Muscadelle, composent les quatre hectares d’exploitation consacrés aux vins blancs liquoreux de Bordeaux au Château de Cranne. Le propriétaire du domaine, Vincent Lacoste, représente la 6e génération de vignerons. Il a ainsi hérité de ce terroir de Loupiac implanté sur des coteaux, en bordure de la rive droite de la Garonne. « La famille de ma mère est une famille de Loupiac depuis toujours », précise Vincent Lacoste.

Innover avec le bio

Le jeune vigneron de 35 ans a repris l’exploitation familiale en 2008, après une période de transition de trois ans. En 2009, il a commencé la conversion du Château de Cranne vers l’agriculture biologique. « Mes parents m’ont laissé les rennes de l’exploitation pour partir à la retraite. Ce passage de flambeau était nécessaire pour que je me sente libre et que je puisse innover. Par contre, jamais je n’aurais opéré cette conversion sans leur soutien, c’est certain », assure Vincent Lacoste.

Le contraire d’un retour dans le passé

Le Château de Cranne ne base pas son économie sur le rendement. Alors les aléas de l’agriculture biologique ne le contraignent pas. « Certaines années, nous décidons de ne pas produire de cuvée, car la qualité n’est pas au rendez-vous, c’est notre façon de travailler », insiste Vincent Lacoste. Après des études d’ingénieur en agriculture, le vigneron pouvait aisément appliquer les techniques de l’agriculture biologique qu’il avait apprises, à ses Sweet Bordeaux. « Il ne s’agit pas du tout d’un retour dans le passé. Notre façon de pratiquer l’agriculture biologique est à mille lieues d’une image vieillotte et d’un refus des nouvelles technologies. Bien au contraire », souligne-t-il. Le vigneron défend alors un « vin propre » avec des « beaux fruits ».

70 millions de dégustateurs

Avec un groupe de vignerons, le jeune agriculteur vient de lancer un nouvel outil numérique. Il s’agit d’une plate-forme participative qui permet aux consommateurs de mieux boire le vin : 70 millions de dégustateurs. Elle donne le loisir, à partir du flash d’un QR code sur la bouteille, de retrouver toutes les critiques gustatives d’un vin, ainsi que ses meilleurs accords avec les mets… Chaque utilisateur peut contribuer. Voici encore une nouvelle façon de produire, de découvrir et de boire les Sweet Bordeaux.